Sauvons notre langue bretonne!

Publié le par korrigans naonedis

D'où viennent les langues régionales?

- Elles ont, en France, des origines diverses. Le léonnais, le vannetais, le finistérien sont des formes du breton, langue celtique. On trouve aussi nombre de langues romanes, dont la langue d'oïl (devenue le français), qui était parlée au nord, et la langue d'oc, au sud. Parmi ces dérivés du latin, on compte l'occitan, avec, en Aquitaine, le gascon (dont sa variante béarnaise), et, plus à l'est, sa variante rhodanienne et provençale, mais aussi le catalan, le franco-provençal, le corse. Plus haut, le flamand, l'alsacien, le lorrain, le francique mosellan sont d'origine germanique. La plupart de ces langues sont moribondes, à commencer par le francique mosellan, parlé aussi au Luxembourg, qui était sans doute la langue des premiers rois de France, celle que parlait Clovis.

- Les gens méprisent souvent - et à tort - le breton, le basque, l'occitan, parce qu'ils ont acquis les vocabulaires techniques et la néologie liés à la modernité en français. Et même si, en breton ou en basque, il existe des mots pour dire banque ou bombe atomique, les locuteurs ne s'en servent pas, car la langue savante dans laquelle ils ont appris ces termes est le français.

 Aujourd'hui, l'unité linguistique est assurée et la lutte contre les langues régionales n'a plus de justification.

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article