Militans Bretons à St-Nazaire le 23 décembre

Publié le

Environ 130 à 150 personnes dont une majorité de jeunes. Entendu de nombreuses reflexions positives sur la campagne de pub de l'UDB. Le 15 le cm des Sorinières vote une rue PDL. HC

Cent manifestants pour les militants bretons

Trois Nantais favorables au rattachement du département à la Bretagne risquent deux ans de prison. Leurs soutiens ont manifesté à St-Nazaire.

 
Les trois inculpés font aujourd'hui figure de symbole de la « répression » contre le mouvement de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.
Les trois inculpés font aujourd'hui figure de symbole de la « répression » contre le mouvement de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.
 
 

« Il faudra venir encore plus nombreux soutenir Hubert, Thomas et Régis, le vendredi 23 novembre à 14 h, devant ce tribunal », invite Jonathan Guilloux, porte-parole du comité de soutien aux trois militants bretons du pays nantais convoqués devant la justice.

Les trois « barbouilleurs volontaires », risquent gros. Deux ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende selon la loi. Leur faute ? Avoir déboulonné et barbouillé, dans la nuit du 19 au 20 avril, à Assérac et La Baule, des plaques de rue portant le nom d'Olivier Guichard, premier président des Pays de la Loire. Et surtout, « baron gaullien qui a dit à 1,3 million de personnes : vous n'êtes plus bretons ». Ils manifestaient ainsi « pacifiquement et symboliquement » leur « droit à la réunification de notre pays ». L'action d'avril s'inscrivait en effet dans la lutte pour le rattachement de la Loire-Atlantique à la région Bretagne.

Samedi à Saint-Nazaire, le comité de soutien, avec le renfort d'une dizaine d'associations et partis bretonnants, avait appelé à une manifestation de soutien aux « inculpés de la réunification ». Une petite centaine de personnes ont répondu à l'appel, défilant, gwenn ha du (1) au vent, de l'hôtel de ville au tribunal. Avec une pause symbolique devant la représentation de la région. Le temps de souiller de sauce tomate des magazines de la « propagande des Pays de la Loire. »

Les manifestants ont crié leur soutien aux trois barbouilleurs. « Cette jeunesse qui résiste, s'enflamme le représentant du Parti breton, c'est la preuve de l'échec de la région Pays de la Loire. Il faut que toute la jeunesse bretonne de Loire-Atlantique se lève. » En espérant un hypothétique grand soir de la réunification bretonne, les slogans dénoncent les « Pays de Loire, pays bidon » et martèlent « Loire-Atlantique, pays breton ».

Didier BLIN.

 

(1) Blanc et noir en breton, nom du drapeau breton.

 
Ouest-France

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emeline 12/03/2008 11:16

Hahaha les gars vous avez gérés :PJe ne dirais surtout pas que je les connais :x :D