FCNantes City : La Beaujoire


Stade de la Beaujoire - Louis Fonteneau


Inauguration 8 mai 1984
Forme actuelle depuis 1998
Coût construction 100 millions de FRF
Propriétaire Ville de Nantes
Capacité 38 285 places
Couleur des sièges gris et bleu
Dimension du terrain 105 x 68
Surnom La Beaujoire
Tribunes:
Officielle Jules Verne
Latérale Océane
Populaire sud Loire
Populaire nord Erdre
Affluence record 51 359 spectateurs (16 juin 1984, France-Belgique)
Tribune de presse
Places VIP
Eclairage 1 598 lux
Adresse Route de Saint Joseph, 44300 Nantes
Club résident FC Nantes



LE Stade de La Beaujoire
-
Louis Fonteneau
, mieux connu comme La Beaujoire, est le principal stade de la ville de Nantes. Il est situé juste en face du Parc des Expositions.

Érigée en 1984, cette enceinte est utilisée par le Football Club de Nantes, qui évolue cette saison encore en  Championnat de France de football de ligue 1. Sa capacité est de 38 285 places, toutes assises

 

Histoire 

 

Le projet de Louis Fonteneau 

Le Stade de la Beaujoire remplaça l'ancien Stade Marcel-Saupin, situé près du centre-ville, dont la faible capacité (27 000 places) et le confort sommaire ne répondaient plus aux besoins du ténor du football français qu'était alors le FC Nantes.
 L'idée de construire un nouveau stade de football à
Nantes provint à la fin des années 70 du président du Football Club Nantes Atlantique, Louis Fonteneau. Celui-ci se battit avec acharnement pour mener à bien le projet, obtenant en particulier de la Fédération Française de Football et des pouvoirs publics de coupler la construction et le financement du nouveau stade à l'organisation par la France du Championnat d'Europe de football 1984.
 La candidature de la France retenue et le principe du remplacement de Saupin adopté, la décision officielle fut prise le
25 novembre 1980 et entérinée par le conseil municipal de Nantes le 21 juin 1982. Le projet choisi fut celui élaboré par le mandataire Les Chantiers Modernes, l'architecte Berdje Agopyan assisté du cabinet Architectes Ingénieurs Associés, et le bureau d'études CERA. Son coût fut évalué à 100 millions de francs dont près de 50% subventionnés par l'État dans le cadre de l'Euro 84. La construction mobilisa jusqu'à 250 personnes en période de pleine activité et se déroula sans incident, nécessitant un volume total de 20 000 m3 de béton. Le stade fut livré dans les délais et Saupin fit ses adieux à l'élite le 28 avril 1984 pour un ultime match à domicile remporté 1-0 par Nantes face à son grand rival des années 70, l'A.S. Saint-Étienne.